Saison 2014 - 2015

Lundi 30 mars 2015

Week-end 22.

Et oui, le week-end 22 signifie que l’on est au dernier match de la saison. Il fallait fêter cela dignement et cela a été fait. Il fallait également fêter les titres de la C et la E ainsi que le sauvetage de la F et la G et cela a été également fait mais moins dignement pour certains joueurs de la E qui m’ont d’ailleurs contraint à quitter les festivités plus tôt que prévu. Il faut que jeunesse se passe mais il est vrai qu’être champion n’arrive pas toutes les années et il fallait marquer l’évènement.

Cette saison a passé très vite et il me doit, comme la saison passée, de faire une rétrospective. Pour cette dernière, pas de prière comme la dernière fois mais je me suis basé sur les proverbes du lundi pour vous faire revivre ce championnat 2014/2015.

Le sport rend heureux : début de saison tonitruante pour le club avec l’organisation du barbecue annuelle, une semaine avant le début de championnat. Fait marquant : notre Schroumpf joueur  qui s’est pris le banc en voulant prendre son pied (aucune conséquence pour son championnat).

Chien qui aboie ne mord pas : match sous haute tension entre le président de Recht et le Ditch. Le match avait tourné à notre avantage mais la joute verbale n’était pas des plus gentleman. On parle toujours de ce match dans les milieux autorisés. Ce contre renditch évoquait également le déplacement de la H dans la salle mythique de Plein Vent et la mise à plat de toutes les connaissances scientifiques de Charline.

Lire la suite...

Lundi 23 mars 2015

Eclipse

Ce vendredi était la journée des évènements : l’équinoxe du printemps, éclipse du soleil, la grande marée et la veille de l’anniversaire de Valérie. Francorchamps n’étant pas une station balnéaire et le printemps étant annuel, je vais me pencher sur l’éclipse solaire à la place de le faire sur ma douce. Ce vendredi donc, dès 09h30, une multitude de personne se sont retrouvées dehors, nez en l’air et pet en arrière (pour ceux qui sont restés au chaud) pour tenter de voir l’occultation du soleil par la lune. Les spécialistes nous avaient recommandé de ne pas regarder la lune à l’œil nu et qu’il fallait une bonne paire de lunette pour examiner le phénomène. Malheureusement, comme on est en Belgique, c’est les nuages qui ont éclipsés la lune et on n’a rien vu. Certains vantards diront qu’ils ont vu la lune. Mais moi, même avec ma bougie, je ne l’ai pas vu. Tant pis, j’attendrai 2020…

Lire la suite...

Lundi 16 mars 2015

Téléréalité

Un titre de circonstance vu la triste actualité de cette semaine. Dropped (largué en français) est était un jeu où les candidats étaient largués en pleine nature avec comme but du jeu de rallier l’arrivée le plus vite possible par ses propres moyens. Certains candidats ont bel et bien été largués dans la nature mais n’ont pas pu dépasser la ligne de départ. Malheureusement ceux-là ne reviendront plus.

Christian, notre Louis Bodin du week-end (non promis, je ne recommencerai plus comme le dernier contre renditch), était dans l’air du temps et nous a proposé une épreuve digne de ces jeux télévisés. Voyez plus tôt : afin de renforcer la F, il a eu l’idée, malgré le week-end du Laetare, d’aligner une forte équipe avec Maximilien comme premier joueur. Le problème est que Maximilien est à l’école à Namur et revient le vendredi à Francorchamps vers 19h15. Alors comment faire pour qu’il soit à 19h00 à Ozanam en étant tributaire des horaires aléatoires de la SCNB ? Un peu Cornu comme histoire… La SNCB a beau allonger les temps de trajet des trains et augmenter le tarif aux heures de pointe, les trains arrivent quand même en retard, voire annulés. Pas très Galant pour nous et il faudrait rouler De Block pour y arriver, le tout avec l’espoir de permettre à Maximilien de manger un sandwich, au Jambon bien-sûr.Voici le scénario de notre production :

Lire la suite...

Lundi 9 mars 2015

Alphabet ping

A comme Absent. Seul William était présent à la salle le samedi avant minuit. Les autres avaient déménagé pour une night à Malmédy. Les années 90 font encore recettes et certainement mal à la tête le lendemain.

B comme Bonne ambiance. La B a perdu mais ce n’était pas le plus important. Rudy a pris du plaisir à jouer malgré ses douleurs au poignet (encore un qui est en manuel ?). Christian avait le sourire même si perdre ne fait jamais plaisir. Tof, en grande forme, nous a fait un récital comme il sait le faire. J’ai en tout cas appris beaucoup de choses sur sa vie. Alors en résumé et seules les personnes présentes comprendront : taktak ou touktouk (je ne sais plus), aucune levée le samedi soir, Luxofrites le Dimanche, appel téléphonique et un mixeddrink. Tof, n’oublie pas que tu m’as promis un Fristie le jour où on jouera ensemble (9-9 à la belle -> temps mort -> Fristie en duo -> déconcentration de l’adversaire -> victoire…que c’est simple le ping !!!).

C comme Champion. Que c’est beau de remporter un titre 3 matchs avant la fin du championnat. L’équipe de samedi a, en plus du titre, offert un super cadeau d’anniversaire au joueur emblématique de la C : Mika. Je pense qu’il en rêvait et il l’a eu. En route pour la 3ème provinciale, un autre challenge mais tant que nos joueurs gardent le sourire, c’est le principale. Le champagne de ce samedi soir avait un bon petit goût. Il manquait juste des âmes festives. Mais la fête aura bien lieu. Parole de Ditch. Christian peut faire Lacroix dans son calendrier.

Lire la suite...

Lundi 23 février 2015

En raison du décès du papa d’Eric, le contre renditch se met en deuil ce lundi.
Le Ditch présente toutes ses condoléances à Eric, Christelle, Lindsey, Geoffrey, Lucas et leur famille.



Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
Secouant, jeune encore, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

(Alphonse de Lamartine)